English spoken conference
Caution: You are browsing the legacy symfony 1.x part of this website.

Installation du Projet

Dans symfony, les applications partageant le même modèle de données sont regroupés dans des projets. Pour la plupart des projets, vous avez deux applications différentes : un frontend et un backend.

Création du projet

Depuis le répertoire sfproject/, exécuter la tâche symfony generate:project pour créer le projet symfony:

$ php lib/vendor/symfony/data/bin/symfony generate:project PROJECT_NAME

Sur Windows:

c:\> php lib\vendor\symfony\data\bin\symfony generate:project PROJECT_NAME

La tâche generate:project génére la structure par défaut des répertoires et les fichiers nécessaires pour un projet symfony :

Répertoire Description
apps/ Accueille toutes les applications du projet
cache/ Les fichiers mis en cache par le framework
config/ Les fichiers de configuration du projet
data/ Les fichiers de données comme les jeux de données initiales
lib/ Les bibliothèque et les classes du projet
log/ Les fichiers log du framework
plugins/ Les plugins installés
test/ Les fichiers de test unitaire et fonctionnel
web/ Le répertoire racine Web (voir ci-dessous)

note

Pourquoi symfony génère autant de dossiers ? L'un des principaux avantages d'un framework full-stack consiste à normaliser les développements. Grâce à la structure par défaut des fichiers et des répertoires de symfony, tout développeur ayant une certaine connaissance de symfony peut prendre en charge la maintenance d'un projet symfony. En quelques minutes, il sera capable de parcourir le code, de corriger des bugs et d'ajouter de nouvelles fonctionnalités.

La tâche generate:project a également créé un raccourci symfony dans le répertoire racine du projet pour diminuer le nombre de caractères que vous allez écrire lors de l'exécution d'une tâche.

Ainsi, à partir de maintenant, au lieu d'utiliser le chemin complet pour le programme symfony, vous pouvez utiliser le raccourci symfony.

Vérification de l'installation

Maintenant que symfony est correctement installé, vérifiez la en utilisant la ligne de commande de symfony pour afficher la version de symfony (notez que le V est en majuscule) :

$ cd ../..
$ php lib/vendor/symfony/data/bin/symfony -V

Sur Windows:

c:\> cd ..\..
c:\> php lib\vendor\symfony\data\bin\symfony -V

L'option -V affiche également le chemin vers le répertoire d'installation de symfony, qui est stocké dans config/ProjectConfiguration.class.php.

Si le chemin de symfony est absolue (ce qui ne devrait pas l'être par défaut si vous suivez les instructions ci-dessus), changez-le de sorte qu'il soit lu comme l'exemple suivant pour une meilleure portabilité :

// config/ProjectConfiguration.class.php 
require_once dirname(__FILE__).'/../lib/vendor/symfony/lib/autoload/sfCoreAutoload.class.php'; 

De cette façon, vous pouvez déplacer le répertoire du projet n'importe où sur votre machine ou une autre, et cela fonctionnera bien.

tip

Si vous êtes curieux de savoir ce que cet outil en ligne de commande peut faire pour vous, tapez symfony pour lister les options et les tâches disponibles :

$ php lib/vendor/symfony/data/bin/symfony

Sur Windows:

c:\> php lib\vendor\symfony\data\bin\symfony

La ligne de commande symfony est le meilleur ami du développeur. Il fournit de nombreux utilitaires qui permettent d'améliorer votre productivité sur les activités quotidiennes comme le vidage du cache, la génération de code, et bien plus encore.

Configuration de la base de données

Le framework Symfony supporte toutes les PDO-soutenus par des bases de données (MySQL, PostgreSQL, SQLite, Oracle, MSSQL, ...) hors de la boîte. Au sommet de PDO, symfony est livré avec deux outils ORM: Propel et Doctrine.

Lorsque vous créez un nouveau projet, Doctrine est activé par défaut. La configuration de la base de données employée par Doctrine est aussi simple en utilisant la tâche configure:database:

$ php symfony configure:database "mysql:host=localhost;dbname=dbname" root mYsEcret

La tâche configure:database comporte 3 arguments: le PDO DSN, le nom de l'utilisateur, et le mot de passe pour accéder à la base de données. Si vous n'avez pas besoin d'un mot de passe pour accéder à votre base de donnée sur le serveur de développement, omettez simplement le troisième argument.

tip

Si vous souhaitez utiliser Propel au lieu de Doctrine, ajoutez --orm=Propel lors de la création du projet avec la tâche generate:project. Et si vous ne voulez pas utiliser un ORM, passer juste --orm=none.

Création de l'application

Maintenant, créez l'application frontend en exécutant la tâche generate:app :

$ php symfony generate:app frontend

tip

Parce que le raccourci symfony est exécutable, les utilisateurs Unix peuvent remplacer toutes les occurrences de 'php symfony' par './symfony' à partir de maintenant.

Sur Windows vous pouvez copier le fichier 'symfony.bat' vers votre projet et utilisez 'symfony' à la place de 'php symfony' :

c:\> copy lib\vendor\symfony\data\bin\symfony.bat .

Basé sur le nom de l'application donné en argument, la tâche generate:app crée par défaut la structure du répertoire nécessaire à l'application sous le répertoire apps/frontend/ :

Répertoire Description
config/ Les fichiers de configuration de l'application
lib/ Les bibliothèques et les classes de l'application
modules/ Le code de l'application (MVC)
templates/ Les fichiers template globaux

sidebar

Securité

Par défaut, la tâche generate:app a sécurisé notre application sur les deux vulnérabilités les plus répandues que l'on trouve sur le web. C'est vrai, symfony prend automatiquement des mesures de sécurité à notre place.

Pour prévenir des attaques XSS, l'output escaping a été activé; et pour prévenir des attaques CSRF, un secret CSRF a été créé aléatoirement.

Bien sûr, vous pouvez modifier ces paramètres grâce aux options suivantes :

  • --escaping-strategy: Active ou désactive l'output escaping
  • --csrf-secret: active les jetons de session dans les formulaires

Si vous ne savez rien sur XSS ou CSRF, prenez le temps d'en apprendre d'avantage sur ces failles de sécurité.

Droits sur les répertoires structurés

Avant d'essayer d'accéder à votre projet nouvellement créé, vous devez configurer l'écriture sur les répertoires cache/ et log/ à des niveaux appropriés, afin que votre serveur web puisse écrire dedans :

$ chmod 777 cache/ log/

sidebar

Conseils pour les personnes utilisant un outil de SCM

symfony écrit seulement dans deux répertoires du projet symfony : cache/ et log/. Le contenu de ces répertoires peut-être ignoré par votre SCM (En utilisant la propriété svn:ignore, si vous utilisez Subversion par exemple).